#DeleteFacebook : comprendre la campagne incitant à la suppression de son compte Facebook en cours sur le web

, Facebook

Facebook est sûrement en train de vivre un des moments les difficiles de son existence quand plusieurs internautes incitent les gens à supprimer leur compte du réseau social à travers l’hashtag #DeleteFacebook. Cette réaction fait suite à une affaire de 50 millions de données d’utilisateurs Facebook siphonnées pour la campagne de Trump. Voici les ramifications de cette affaire.

50 millions de données d’utilisateurs Facebook siphonnées pour la campagne de Trump

Au cours des derniers jours, plusieurs médias américain ont révélé que Facebook sait depuis 2015 que Cambridge Analytica, une entreprise d’extraction de données engagée par la campagne électorale du président Trump, a obtenu indûment les données personnelles de 50 millions d’utilisateurs du réseau. Et le géant réseau social n’a pas fait grand-chose à ce sujet. Dans un article de blog, vendredi, Facebook a déclaré avoir suspendu les comptes de Cambridge Analytica et de sa société mère, SCL, alors qu’il enquêtait sur leur non-respect allégué d’un accord visant à supprimer les données illicites.

>>>> Lire aussi IBM vient de dévoiler le plus petit ordinateur au monde

Les détails de cette affaire sont relativement complexes, mais la chose la plus importante à comprendre est que Facebook recueille une énorme quantité de données de ses utilisateurs, et il a perdu le contrôle de ces données. Suite à cette découverte, Facebook a demandé aux responsables de supprimer ces données. Chose que Cambridge Analytica et SCL n’ont pas faite selon Facebook. 

Ainsi, après des années de gros plans sur Facebook nous disant de simplement leur faire confiance quand il s’agit de la façon dont il traite nos données et nous cible avec de la publicité, une tierce partie aurait violé la confiance de Facebook. Dans le passé, la société avait rencontré de tels scandales. Facebook avec nié ces allégations et avais promis des changement, tout en maintenant le statu quo.

Est-ce la fin de Facebook?

Mark Zuckerberg le PDG de Facebook Credit: Newsweek

Mark Zuckerberg le PDG de Facebook Credit: Newsweek

La fin de Facebook ? Non pas encore. Cependant, cet évènement est en train de jouer fortement sur la stabilité de l’entreprise. Lundi, en plein controverse les médias rapportaient que les actions de Facebook ont chuté de plus de 6%, réduisant de plus de 30 milliards de dollars l’évaluation boursière de la société. Les statistiques de richesse publiées par Forbes ont montré que la valeur nette personnelle de son PDG, Mark Zuckerberg, a chuté d’un peu plus de 5 milliards de dollars.

Les conséquences ne se limitent pas qu’a des soucis financiers. Les législateurs et hommes politiques du monde entier ont appelé à des règlements, des audiences et des enquêtes sur cet incident en cours des derniers jours. Certains veulent même que Mark Zuckerberg vienne témoigner devant un comité judiciaire.

En plus de cela, les experts disent que cette affaire pourrait facilement être considérée comme une violation du décret de consentement de la FTC qui a résolu un précédent cas de confidentialité en 2011. Si les enquêteurs de la FTC se chargent de cette affaire, Facebook pourrait recevoir de grosses amendes.

Par le passé Zuckerberg généralement répondaient à ses controverses avec de longs essais sur sa page Facebook personnelle et promet de faire mieux. Mais jusqu’à présent, le PDG reste silencieux sur cette affaire. En attendant, les appels à la suppression continuent de faire rage sur Twitter.

Source : Gizmodo

Comments

comments

Laisser un commentaire